Max Roach, une petite histoire du jazz 2 – ANNEES 60

2 – LES ANNEES 60

 

max7

1960 : Max Roach : We Insist ! Freedom Now Suite
Abbey Lincoln (chant), Booker Little (trompette), Julian Priester (Trombone), Walter Benton, Coleman Hawkins (Sax Tenor), James Schenck (contrebasse), Max Roach (batterie), Ray Mantilla, Tomas Duvall (Percussions), Michael Olatunji (Congas)

Disque emblématique d’un jazz engagé dans la lutte pour les droits des noirs aux USA. Nous sommes à l’époque de Malcolm X et du Black Power. La musique de Max Roach, ainsi que de sa femme Abbey Lincoln, gardera toujours une dimension sociale et politique.

1961 : Booker Little with Eric Dolphy & Max Roach : Out Front
Booker Litlle (trompette), Eric Dolphy (sax alto), Julian Priester (trombone), Don Friedman (piano), Art Davis, Ron Carter (contrebasse), Max Roach (batterie)

Sur ce titre, Moods in Free Time, le lyrisme de Booker Little et le cri déchirant d’Eric Dolphy sont sublimés par le jeu de Max Roach. On atteint des sommets : une vraie tragédie musicale. Attention : disque indispensable !

1962 : Duke Ellington, Charles Mingus & Max Roach : Money Jungle
Duke Ellington (piano), Charles Mingus (contrebasse), Max Roach (batterie)

Une petite entracte avec Duke Ellington, et une version apocalypique du célèbre Caravan

1965 : Max Roach : Drums Unlimited
Max Roach (batterie)

Un solo de Max Roach, et une démonstration : la batterie peut aussi valser.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *