Mais qu’est-ce qu’il fiche là ?

Je me suis bien sûr posé l’inévitable question existentielle : est-il possible d’écrire à la fois ici et là bas ? En ai-je le temps, le désir ? Est-ce raisonnable ?

Puis hier soir, avec Mog, nous sommes allé au théâtre assister à une lecture d’un auteur que je ne connaissais pas : Jean-Michel Espitallier, « une brève histoire de la course à pied ». Texte maniant l’absurde de façon délicieuse.

En cherchant un peu ce soir plus d’infos sur cet Espitallier, je suis tombé sur ce texte sous forme d’énumération qui répond parfaitement – je suis persuadé que vous en conviendrez – à ma question existentielle. 21 raisons d’écrire ici et là-bas, donc.

1 – Le Monde est tout ce qui est là-bas.
2 – La totalité du Monde est la totalité des là-bas du Monde, moins un seul là-bas qui est ici.
3 – Ici est la somme de tous les là-bas, moins tous les là-bas moins un.
4 – Vu de là-bas, il manque toujours un là-bas à la totalité des là-bas du Monde, et ce là-bas manquant est ici ; si bien que l’on peut envisager un univers uniquement constitué de là-bas. Or, tout ce qui n’est pas ici n’existe pas.
5 – D’où il résulte que tous les là-bas à la fois qui ne sont pas ici n’existent pas ici.
6 – Et donc le monde n’existe pas. Sauf ici.
7 – Allez voir là-bas si j’y suis est un ordre difficile à exécuter.
8 – Tout ce qui est là-bas n’ira jamais ici, sauf si on va l’y chercher, et qu’on y reste.
9 – La valeur d’ici varie en fonction d’ici. Docteur, j’ai mal ici ne désigne pas le même ici que ici en Europe. Ici en Europe inclue Docteur j’ai mal ici si le mal et si le docteur sont ici en Europe. Il découle que Docteur j’ai mal ici ne désigne pas le même ici que ici en Europe, même si Docteur j’ai mal ici se trouve ici en Europe. Il existe donc une relation d’inclusion entre plusieurs ici, puisque ici est toujours inclus dans un plus grand ici que lui.
10 – D’où l’on déduit que chaque ici est constitué d’une infinité d’ici qui s’emboitent les uns dans les autres comme des poupées russes, même en Europe.
11 – Cette relation n’est pas réciproque. Ici en Europe inclus j’ai mal ici, mais j’ai mal ici n’inclus pas ici en Europe.
12 – Si celui qui a mal ici téléphone depuis la Chine au docteur qui est en Europe, la relation entre ces deux ici est une relation dite télé-diagnosticale-spatio-décalée. Parce que j’ai mal ici est inclus dans ici en Chine, et que le docteur qui se trouve ici en Europe doit diagnostiquer le mal ici qui n’est pas ici en Europe.
13 – Deux ici égalent un là-bas qui n’est pas ici plus un ici qui n’est pas là-bas, sauf pour là-bas.
14 – Si pour ici, là-bas égale là-bas, pour là-bas ici égale là-bas, mais pour là-bas, là-bas n’égale pas forcément ici.
15 – Les milliers de là-bas qui sont là-bas pour les autres là-bas n’existent pas pour ces autres là-bas qui n’existent pas pour ici.
16 – La totalité des autres là-bas correspond à la totalité des potentiels d’ici.
17 – Un là-bas n’égale jamais un autre là-bas, même si pour ici deux là-bas distincts sont indistinctement là-bas.
18 – Chaque là-bas est le là-bas de tous les autres là-bas à la fois
19 – La frontière entre ici et là-bas n’est pas très nette
20 – L’énoncé je suis là-bas est une impossibilité logique, comme par exemple : il a ses ragnagnas, ça sent un drôle de bruit, la première fois que je suis allé à New-York c’était en Californie, nous avons trois fils uniques, je pèse un mètre quatre-vingt-un, je les compte sur les doigts de la hanche, ma mère est encore pucelle, ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre jusqu’à vingt-deux heures trente, j’ai assassiné le frère unique de ma sœur, les jumeaux en paix ont dix mois d’écart, on vient de donner le départ de la traversée de l’Amérique à la nage, il a gagné le Tour de France des Bouches du Rhône, la marine autrichienne elle vous dit merde.
21 – Un seul ici pour deux là-bas est une aberration logique. Ou alors, c’est la guerre.

Jean-Michel Espitalier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *